Imbattable

Voilà enfin le premier recueil des histoires d’Imbattable: le plus grand héros de bande dessinée de tous les temps. Le moins que l’on puisse dire c’est que son créateur, Pascal Jousselin, ne manque pas d’inventivité pour s’amuser avec les codes du 9ème art. C’est une pure réussite. On prend un plaisir jubilatoire à suivre les aventures de ce personnage débonnaire qui doit résoudre des problèmes du quotidien, mais aussi, et surtout, faire face à des super méchants qui ont des pouvoirs tout aussi délirants que le sien. On voudrait déjà pouvoir lire la suite. Heureusement, on peut retrouver très vite Imbattable dans de le magazine Spirou.

Couleurs

Il n’y a pas beaucoup de couleurs dans la nouvelle bande dessinée de Sylvain Escallon, même s’il s’agit de son titre. Elle arrive juste par fulgurance, pour paraître encore plus forte, plus intense. En fait, la couleur est injectée directement dans les rétines du personnage principal, telle une thérapie qui lui rendra peut-être sa mémoire perdue. Mais, pour l’instant, rien ne lui revient. Quant aux couleurs, elles sont juste restituées sur de mystérieuses peintures qu’il commence à réaliser de façon instinctive. Peut-être que ces tableaux lui révèleront des pistes qui lui permettront de lever le voile sur son passé et de mettre un peu de lumière sur ses souvenirs ? En attentant, il travaille chez le vieil artiste qui a accepté de l’accueillir à son domicile le temps de sa convalescence…. Cette histoire est rondement menée et l’intrigue promet de vous donner un certain vertige jusqu’aux toutes dernières pages.

Totem

J’ai été tout de suite charmé par les premières pages de Totem, une bande dessinée de Mikaël Ross (au dessin) et de Nicolas Wouters (au scénario). C’est l’histoire d’un tout jeune garçon qui se retrouve en camp de scouts alors que son frère est hospitalisé suite à une grave maladie. Il va donc devoir participer à un rituel de totemisation. Cette histoire – qui ne manque ni de rythme, ni de de finesse – nous entraîne dans une sombre forêt où se cache une panthère, échappée du zoo. Le dessin dégage une force, un côté instinctif, spontané, qui participe grandement aux émotions qui ne manque pas de jaillir de ce récit. Pour ma part, j’ai pris une bonne claque et je me suis retrouvé tout ému en refermant ce livre.