Couleurs

Il n’y a pas beaucoup de couleurs dans la nouvelle bande dessinée de Sylvain Escallon, même s’il s’agit de son titre. Elle arrive juste par fulgurance, pour paraître encore plus forte, plus intense. En fait, la couleur est injectée directement dans les rétines du personnage principal, telle une thérapie qui lui rendra peut-être sa mémoire perdue. Mais, pour l’instant, rien ne lui revient. Quant aux couleurs, elles sont juste restituées sur de mystérieuses peintures qu’il commence à réaliser de façon instinctive. Peut-être que ces tableaux lui révèleront des pistes qui lui permettront de lever le voile sur son passé et de mettre un peu de lumière sur ses souvenirs ? En attentant, il travaille chez le vieil artiste qui a accepté de l’accueillir à son domicile le temps de sa convalescence…. Cette histoire est rondement menée et l’intrigue promet de vous donner un certain vertige jusqu’aux toutes dernières pages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s